Le Conjugueur est un site dédié à la conjugaison française. acheter cialis en ligne Avec la Conjugaison du Monde.fr, le verbe acheter n'aura plus de secrets pour vous. Indicatif, conditionnel ou subjonctif, apprenez à conjuguer le verbe acheter avec la Conjugaison du Monde.fr..

lundi 21 octobre 2019
Hôtel de Ville
Place de l'Appel du 18 juin 1940
Torcy 77207 Marne-la-Vallée Cedex 1
Tél. : 01 60 37 37 37 - Fax : 01 60 37 37 38
info@ville-torcy.fr
Menu 

Commémoration de la libération de Torcy

Elus, anciens combattants et citoyens se sont retrouvés au Monument aux Morts mardi 27 août 2019 afin de commémorer la libération de Torcy et rendre hommage aux combattants des forces alliées.

Après avoir ravivé la flamme du Monument aux morts, Guillaume Le Lay-Felzine, maire de Torcy a déposé une gerbe de fleurs suivi de Mme Duvernois, conseillère départementale.

 

Le maire a ensuite prononcé une allocution.

” Il y a 75 ans, jour pour jour, moins de trois mois après le débarquement allié en Normandie, les troupes alliées libéraient notre commune.

Une libération matérialisée le 27 août 1944 par l’apparition d’une première jeep de l’armée américaine à hauteur du carrefour Saint-Germain des Noyers. Immédiatement, la rue de Paris est envahie par les Torcéens et les drapeaux tricolores fleurissent aux fenêtres des habitations.

La libération de Torcy, de Paris le 25 août et de l’ensemble de la région parisienne marque l’aboutissement d’affrontements terriblement meurtriers. Du 6 juin 1944 à la fin août, ce furent près de 700 000 hommes et femmes qui perdirent la vie. La dureté des combats de la bataille de Normandie, le terrible prix payé par les populations civiles, rendent d’autant plus inoubliables ces heures où villages après villes, le territoire est reconquis par les alliés et où notre nation est enfin libérée.

Chaque année, fin août, à Torcy, nous rendons hommage aux combattants des forces alliées – américains, britanniques, canadiens, australiens, néozélandais, polonais, belges mais aussi ceux venus de différents pays d’Afrique et du Maghreb engagés dans l’armada de la liberté.

200 000 d’entre eux sont morts sur le territoire national pour la liberté de notre pays, le rétablissement de l’honneur de la France souillé par l’Etat français incarné par le régime de Vichy.

Pour autant, rien n’aurait été possible sans les soldats de la France Libre, sans l’héroïsme de ces 100 000 résistants qui perdirent la vie pendant l’été 1944 et dont le sacrifice facilita la progression des forces libératrices.

Ce soir, j’ai une pensée émue pour Madame Georgette Baretge qui nous a quittés il y a quelques jours, début août. Cette femme aussi remarquable que discrète, était l’épouse d’Alexis Baretge dont la stèle derrière vous porte le nom, un résistant de la première heure et un ardent défenseur de la liberté. Notre rassemblement est l’occasion privilégiée de rendre hommage aux époux Baretge et plus largement à tous les combattants de la liberté et toutes les victimes de la barbarie nazie.

La libération de Torcy et de la France ne marquait pas pour autant la fin de la seconde guerre mondiale et il fallut encore attendre de longs mois pour sortir de ce cauchemar. Le régime nazi ne capitula qu’en mai 1945 et la reddition du Japon, après les terrifiantes explosions atomiques, n’interviendra qu’en août de la même année.

Ce soir, le devoir de mémoire que nous honorons est l’occasion d’un hommage solennel au courage des combattants de la libération. Si nous pouvons vivre en liberté aujourd’hui, si notre pays a retrouvé sa souveraineté en 1944, c’est grâce à ces hommes qui ont donné leurs vies pour vaincre une des pires barbaries de tous les temps.

Dès lors, faire perdurer le devoir de mémoire est de notre responsabilité à tous et, à Torcy, à l’image de notre commémoration d’aujourd’hui, nous y travaillons quotidiennement.

Merci pour votre présence en cette fin d’après-midi.