Le Conjugueur est un site dédié à la conjugaison française. acheter cialis en ligne Avec la Conjugaison du Monde.fr, le verbe acheter n'aura plus de secrets pour vous. Indicatif, conditionnel ou subjonctif, apprenez à conjuguer le verbe acheter avec la Conjugaison du Monde.fr..

mercredi 18 octobre 2017
Hôtel de Ville
Place de l'Appel du 18 juin 1940
Torcy 77207 Marne-la-Vallée Cedex 1
Tél. : 01 60 37 37 37 - Fax : 01 60 37 37 38
info@ville-torcy.fr
Menu 

Fermeture de la mosquée de Torcy

La ville de Torcy a été informée ce jour par la préfecture de Seine-et-Marne de l’arrêté du 10 avril 2017 portant fermeture de la mosquée Rahma, sise 16 avenue de Lingenfeld à Torcy.

Cet arrêté de fermeture vise explicitement une idéologie radicale et des incitations au djihad, des prêches ouvertement hostiles aux lois républicaines et l’incitation à la haine envers les autres communautés religieuses. (lire le communiqué de presse du Ministère de l’Intérieur)

Pour Guillaume Le Lay-Felzine, maire de Torcy, les faits incriminés dans l’arrêté préfectoral sont d’une extrême gravité. Ils constituent, s’ils étaient confirmés à l’avenir par la justice, une atteinte inadmissible aux valeurs de la République et à l’exercice paisible du culte musulman, religion de paix, deuxième religion de France par le nombre de ses fidèles.

Pour la Municipalité, afin de garantir à chacun la possibilité d’exercer à Torcy son culte dignement, la République doit être intransigeante envers celles et ceux qui ne respectent pas nos lois et mettent en cause la sécurité et l’ordre public.

Pour remplacer les préfabriqués actuels qui accueillent l’association Rahma depuis 2003, un permis de construire a été délivré le 5 mars 2015. En septembre 2015, le même jour, la ville de Torcy a acheté auprès du département de Seine-et-Marne le foncier nécessaire à la construction de la mosquée de Torcy et revendu à l’euro près à l’association torcéenne.

Aucun euro d’argent public, aucune aide en terme de subvention n’ont jamais été consacrés par la ville de Torcy à ce dossier.

Pour le maire, cet arrêté ne saurait remettre en cause des années de travail, issu de la collaboration entre la ville de Torcy et la communauté musulmane torcéenne afin d’aboutir à la construction d’un lieu de culte décent, pour que les fidèles Torcéens puissent y exercer leur culte dans le respect des lois de la République.